NutritionPréparation physiqueSanté

Balance impédancemètre

Balance impédancemètre

Une balance impédancemètre permet de connaître votre poids, mais aussi et surtout votre masse grasse, musculaire, hydrique et osseuse !

Deux personnes de taille, âge et sexe identiques peuvent avoir le même poids, sans pour autant que la donnée soit fiable du point de vue de l’état de santé. L’un peut être en situation de surpoids, alors que l’autre est sportif de haut niveau. C’est ici qu’apparaît l’utilité de l’impédancemétrie, qui amène les critères supplémentaires de différenciation entre masse musculaire et masse grasse.

Qu’est-ce que l’impédancemétrie ?

Les méthodes de bioimpédancemétrie consistent à mesurer les propriétés électriques d’un milieu biologique. Nous appliquons au corps humain un courant alternatif de faible intensité par le biais d’électrodes, dites sources ou injectrices. Le courant passe de manière prédominante dans les compartiments à conductivité élevée.

L’eau et les électrolytes seront de bons conducteurs, alors que les membranes cellulaires, la graisse et la peau seront plus isolantes. L’impédance sera relevée par deux autres électrodes, dites réceptrices ou détectrices. Elle correspond à l’opposition des tissus au passage d’un courant. Ainsi, un individu ayant plus de graisse sera plus résistant qu’un autre ayant plus de muscles, soit des tissus contenant plus d’eau.

Le courant à basse fréquence (<5kHz) ne pénètre pas dans le milieu intracellulaire. Le courant à haute fréquence va, lui, passer à travers la membrane de la cellule. Il va donc être présent à la fois dans le milieu intracellulaire et dans le milieu extracellulaire.

Comment choisir sa balance impédancemètre ?

Modèles conseillés

Pour une meilleure fiabilité des données, il faut qu’il y ait des électrodes sources et des électrodes réceptrices. C’est la raison pour laquelle les balances ayant des prises au niveau des voûtes plantaires et paumes des mains sont plus fiables que celles ayant seulement une mesure par les pieds.

Je vous conseille quelques modèles ci-dessous, par ordre de prix croissant :

Conseils d’utilisation

Comme pour tout suivi de poids, il est important de respecter certains principes afin d’avoir des valeurs juste à analyser.

  • Pesez-vous toujours à heure fixe et dans les mêmes conditions, de préférence à jeun le matin, dévêtu et après être allé aux toilettes.
  • Utilisez toujours la même balance, car il peut y avoir des variantes selon les modèles, qui fausseraient l’évolution de vos données.
  • Ne vous pesez pas plus d’une fois par semaine et toujours à intervalles réguliers. Si vous vous pesez à un intervalle de 7 jours, puis 9, 12, 8, 15, etc, l’évolution de votre courbe de poids ne sera pas fiable. Choisissez un jour dans la semaine ou le mois et tenez-vous-y.

Quelles sont les limites de l’impédancemétrie

Ces mesures ne sont pas réellement utilisables dans certains cas de figure :

  • Femme enceinte.
  • Personne paralysée (muscles atrophiés) ou amputée.

L’impédancemétrie est une méthode intéressante mais insuffisante pour ceux qui veulent des données extrêmement fiables, comme les sportifs professionnels par exemple.

Dans ce cas, je vous conseille d’accompagner ces données d’une mesure de pli cutané à l’aide d’une pince adipomètre, ainsi que d’une mesure du tour de taille, cela permet de connaître plus précisément le pourcentage de masse grasse et sa répartition.

La méthode de mesure de la composition corporelle la plus fiable, à aujourd’hui, est l’absorptiométrie biphotonique à rayons X (DEXA), mais elle est la plus coûteuse.

Article écrit par Kévin Dumont de Health & Performance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *