Le potassium

potassium

Le potassium, de symbole K+ est un électrolyte, c’est à dire un sel minéral capable de transporter ou de conduire une charge électrique dans notre organisme.

Quels sont les rôles du potassium dans votre corps ?

Intimement lié au sodium (Na+), le potassium intervient dans plusieurs fonctions de notre organisme.

  • Il participe à la transmission de l’influx nerveux, donc aux contractions musculaires ainsi qu’à la régulation cardiaque.
  • De par son impact sur les reins et les glandes surrénales, il intervient dans la régulation de la tension artérielle.
  • Etant principalement concentré à l’intérieur des cellules, il a un pouvoir osmotique permettant un maintien des liquides dans nos cellules. A l’inverse du sel, qui est un électrolyte attirant l’eau dans le milieu extra-cellulaire.
  • Par ses actions sur de nombreux enzymes, il intervient dans la synthèse des protéines ainsi que dans le métabolisme des glucides (glycogénèse).
  • Le potassium étant alcalin, il a un effet basifiant permettant une régulation du PH, réduisant l’acidose.

Quels sont les apports journaliers recommandés en potassium ?

Les recommandations nutritionnelles en potassium selon le PNNS (Programme National Nutrition Santé) sont estimées de 390 à 600 mg / j.

La consommation habituelle en France est de l’ordre de 2000 à 6000 mg / j, couvrant largement les besoins journaliers.

Le plus important est d’avoir un apport équivalent au sodium, pour maintenir un bon équilibre osmotique dans l’organisme (ratio 1 / 1). 

Quels sont les aliments riches en phosphore ?

Nous en retrouvons majoritairement dans :

  • Les fruits : banane, abricot, figue, melon, datte, kiwi, poire, orange, citron, châtaigne.
  • Légumes : carotte, épinard, aubergine, poireau, courgette, haricot vert, blette, tomate, fenouil.
  • Légumineuses : lentilles, haricots, etc…
  • Tubercules : pomme de terre, panais.
  • Le cacao.

Hypokaliémie et hyperkaliémie

La kaliémie représente la concentration en potassium dans le sang, elle doit être comprise entre 3,6 et 5,2 mmol / l pour un individu en bonne santé.

L’hypokaliémie correspond à une kaliémie inférieure à 2,5 mmol / l. Elle est généralement dûe à une prise de diurétique, ou à une perte accrue par la sudation chez le sportif, ou encore, à des épisodes de diarrhées et de vomissements. Certaines substances consommées en excès peuvent aussi diminuer le taux de potassium comme le tabac à chiquer, la réglisse et l’argile.

L’hyperkaliémie est représentée par un taux de potassium dans le sang supérieur à 5,5 mmol / L. Elle provient soit d’un manque d’excrétion rénale du potassium (insuffisance rénale), ou d’un passage accru du potassium vers l’extérieur des cellules, ou bien, d’une prise de médicaments (AINS, héparine, lithium, bêta-bloquant non sélectif, les anti-AT II, et les inhibiteurs de l’enzyme de conversion). Au delà d’une kaliémie de 7 mmol / l, une hémodialyse s’impose afin d’éviter un accident cardiaque.

Article écrit par Kévin Dumont de Health & Performance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *